Un an après, l’Amazonie brûle encore

Un an après, l’Amazonie brûle encore

Disponible sur ARTE
Il y a un an, le Brésil déclarait l’état d’urgence dans l’État d’Amazone face à une multiplication d’incendies incontrôlables. Critiquant la mauvaise gestion et la déforestation massive, de nombreux pays ont annoncé des mesures, comme la France qui a promis une aide de 18 millions d’euros. Un an plus tard, ces discours ont-ils donné lieu à des actes ? Selon des données officielles publiées début août, le nombre de départs de feu dans la forêt tropicale a augmenté de 28 % en juillet par rapport au même mois l’an dernier. Les analystes redoutent un bilan encore pire que celui de 2019. Et malgré les beaux discours et les promesses d'aide, les États européens participent indirectement à la déforestation. C'est ce que nous expliquent Raoni Rajão, professeur de l'Université fédérale de Minas Gerais et co-auteur d’une étude sur la déforestation et Jacques Pasquier, co-rapporteur de l’avis sur le rôle de l'UE dans la lutte contre la déforestation importée au CESE.